Rencontre avec le désert 

 un moment donné, je sais que je vais perdre le réseau complètement . On est sur la route qui nous mène vers notre premier campement . Une route aux paysages incroyables avec des travaux majeurs à tous les 5km. De chaque côté de la route, des collines de sable et de roches qui ont été sculptées par les intempéries . Il y a des villages et quelques palmeraies, touches de verdure dans ce paysage aride.  Ça n’est en fait que le début , la porte du désert du Sahara. Contrairement à Marrakech , ici toutes les femmes sont voilées et les hommes portent la tunique traditionnelle . Certains sont à dos d’âne. Le choc culturel est complet! Je suis dans un reportage de National Geographics! 

En bon occidental, j’appréhende le moment où je serai complètement déconnecté même si c’est une des raisons qui m’ont attiré ici. Depuis plus d’un mois , je suis connecté en permanence sur la campagne électorale américaine et comme un voyeur qui regarde une télé réalité,  je ne peux m’empêcher de d’haïr Trump et de souhaiter son élimination au prochain épisode. Mais voilà, sans y penser , j’ai choisi ma date de voyage sans voir que je serais au beau milieu d’un néant numérique  le jour même de l’élection ainsi que les 2 suivants.  En même temps, j’ai presque hâte de m’infliger ce manque comme un junky qui dit qu’il peut s’arrêter quand il veut!

Arrivés à un certain point, on nous dépose sur le bord de la route et nous faisons une pause pour le dîner fait de pain,  de poulet grillé de fromage et d’olives.  On nous installe par terre et on mange avec nos mains. 

Les chameliers (ou dromadairiers,  je ne sais pas ) arrivent avec leur dromadaires calmes et impressionnants. 

J’ai pu faire la connaissance de mon groupe hier soir au souper.  Onze français et belges et je suis le seul québécois.  Ca fait bien mon affaire! J’ai vécu en France pendant 18 mois à la fin du siècle dernier et j’ai toujours eu assez de facilité à m’intégrer aux européens. Je voulais être dépaysé alors je fais d’une pierre deux coups.   C’est un groupe très intéressant et calme, pas de tête croche, en tout cas, pas jusqu’à maintenant.

 Il y a une famille de belges , la mère avec ses 2 fils de 22 et 19 ans. Une mère parisienne et sa fille de 30 ans. Regis, un gastro entérologue de 57 ans,  super cultivé et drôle.  Il y a Vincent et Caroline, petit couple parisien de 30 ans très speedés. Lui parle beaucoup et elle est très nerveuse mais ils sont très sympathiques. Il y a 2 autre personnes seules et notre super guide,  Amid, qui répond à toutes nos questions et trippe à nous faire découvrir le désert,  sa langue et sa culture.

Après une heure et demie de marche,  on s’arrête pour monter le campement. Une grande tente salle à manger, une autre pour les chameliers et plusieurs tentes igloo pour deux personnes. Certain diront que je suis un peu snob mais je me suis pris une tente pour moi tout seul.  On passe une semaine complète dans le désert sans autre eau que celle que l’on boit,  ce qui veut dire pas de douche ou même de lavage à la débarbouillette. L’idée de me retrouver avec un inconnu  dans une tente dans ces conditions ne me faisait pas vraiment tripper. En plus, je dors à l’hypothénuse (en diagonale) puisque la plupart des tentes sont trop petites pour moi. J’ai l’impression  que je ne vais pas regretter mon choix! 

Le paysage autour du campement est tout simplement spectaculaire. 

Bon là j’ai vraiment plus de réseau! Aucune idée quand ça reviendra. . . 


Jour 2

La première nuit en camping s’est plutôt bien passée. Étonnamment,  j’ai dû mettre des bouchons pour arriver à m’endormir. Des chiens,  dans un village près de nous aboyaient sans arrêt et un de nos dromadaires a décidé de prendre une marche près des tentes. Quand ils sont en rut,  ils se mettent parfois à faire un espèce de son glutural avec leur langue qui ressemble à quelqu’un qui aurait l’estomac vide mais en beaucoup plus fort comme vous pouvez l’entendre dans cette  vidéo.

On dit que le dromadaire blatère, le mot déblatérer viens de là ! 
La température cette nuit est descendue autour de 5 degrés celcius,  une chance que j’ai un bon sac de couchage! On s’est levés avec le soleil et paquetés nos petits avant le déjeuner. Je me suis fait posé des questions sur mon beurre de pinottes que les Français ne connaissaient pas. Pas pu m’empêcher d’en amener, j’ai besoin de plus que du pain et de la confiture pour tenir.

Ensuite , départ pour une journée de 4.5 heures de marche. On est toujours à l’entrée du désert alors on peut encore voir des îlots de verdure,  c’est superbe. 

Sur notre chemin,  on croise un espèce de village, un genre d’ancien monastère où les nomades s’arrêtaient il y a longtemps.  Il y a encore des gens qui vivent ici et ça nous permet de se réapprovisionner en eau, c’est la dernière fois pour cette semaine.

Je commence à réaliser à quel point il est possible de consommer peu d’eau dans une journée. Environ un litre et demie pour boire, encore un peu pour le thé, 3 fois par jour. Le reste pour le lavage de mains et des dents. Moins de 3 litres par jour comparés aux 100 à 200 à la maison,  c’est toute une différence!  Notre guide nous parle constamment de l’eau,  de l’importance de ne pas la gaspiller, que l’eau c’est la vie , etc… C’est vraiment au coeur de préoccupations . Voici dnotre réserve pour la semaine pour 17 personnes. 

Même si ça fait juste deux jours qu’on est parti, je commence réellement à intérioriser le désert.  On marche en silence dans un endroit où on a l’impression que la main de l’homme n’a jamais mis le pied. Je me concentre sur la place où je mets les miens,  je me suis assez pété la gueule cette année.  Je suis comme dans une espèce de trance. Tu penses plus à rien et tout à coup tu lève la tête et tu vois ça a perte de vue ! 

Même si je sais que c’est le jour de l’élection américaine, j’en ai vraiment plus rien à faire. Je suis dans le ici et le maintenant et c’est pas un gros con orange qui va me gâcher ça ! 

Jour 3

Aujourd’hui,  on y est! On est entrés dans le désert que tout le monde imagine,  celui des dunes de sable et de Tintin au pays de l’or noir. 

Pour y arriver, on a marché plus de 4h, longé une rivière pratiquement asséchée (le Draa)

 et traversé une plaine de roches. 

Le soleil commence à taper assez fort merci. On l’a en plein visage toute la journée alors ça prend de la crème solaire et un chèche,  une espèce de foulard en tissus qu’on passe autour de la tête. 

Ca protège super bien du soleil,  de la chaleur et des maudites mouches qui nous harcèlent dès qu’on s’arrête un peu. Malgré tout,  il fait pas si chaud que ça , environ 25 degrés. L’été,  ça monte à plus de 45 degrés.  Il fait tellement chaud que les pierres fendent littéralement en deux! 

On s’arrête pour monter le campement et on passera deux nuits ici.

Le point de vue est superbe! 

Et le coucher de soleil. 

Jour 4

On a marché autour de notre campement aujourd’hui,  alors pas grand chose à signaler côté paysage à part des dunes de sable et un autre coucher de soleil exceptionnel! 

Côté hygiène,  à voir la réaction des mouches quand on arrive,  on doit pas sentir super bon. C’est quand même beaucoup moins pire que ce que je pensais. Je me « lave » tous les soirs avant de me coucher avec des serviettes humides du genre pour bébé. C’est un peu collant après mais j’ai au moins l’impression d’être propre.  Pour la toilette,  on repassera! Un trou dans le sable avec une petite tente pleine de mouches au dessus! Faut être motivé en sibole! 

Le gros avantage de voyager avec des Français, c’est qu’ils sont vraiment difficiles côté bouffe. Étant donné que l’agence qui organise le voyage est française,  elle doit fournir de bons repas si elle veut survivre. On a un super cuisinier qui arrive à nous faire des repas excellents sans frigo et avec un équipement réduit. 

Pour le pain , il est fait directement sur place.  On ramasse un peu de bois en marchant dans le désert et le pain est cuit dans un four creusé dans le sable. 

On mange tout le temps mais c’est super santé. Plein de légumes, de fruits et de poisson en canne. On boit du thé vert comme des tous mais ils le servent avec une quantité incroyable de sucre qui ferait pâlir de ridicule une canne de coke.

Avant le souper,  un des membres du groupe va s’asseoir avec le cuisiner et les chameliers dans leur tente et ils commencent à faire de la musique arabe. Rapidement ,  tout le groupe les rejoint et c’est le party dans la place. 

Jour 5

Dernière journée complète dans le désert mais non la moindre. On a 6h30 de marche à faire et j’ai deux ampoules aux pieds qui viennent d’exploser. Dire que le sable est partout est un euphémisme. Mes souliers de marche ont un dessus en filet qui laisse bien passer l’humidité mais aussi le sable qui lui passe à travers les bas. On s’en rend pas trop compte mais ça use la peau à la longue.  

Après la pause du dîner,  tout le monde part de son bord. Certains lisent,  d’autres dorment et d’autres comme moi s’installent à l’écart sur une dune de sable. En fermant les yeux, je me rend compte du silence assourdissant qui règne ici. C’est pas un silence de nature comme chez nous où y a toujours des bruits de branches,  de feuilles et d’oiseaux. Ici,  il n’y a strictement rien,  on se croirait presque dans une tombe…jusqu’à ce que les maudites mouches me retrouvent! 

En après-midi, on passe par un ancien village où vivent maintenant encore une cinquantaine de personnes.  De l’extérieur , le village a l’air d’une forteresse. 

On entre à l’intérieur des murs et on croise le chef du village qui nous invite à prendre le thé chez lui. Les murs ont plus d’un pied d’épaisseur et sont faits d’argile et de paille. C’est très frais car le soleil n’entre pas directement et  y a un courant d’air qui suit les rues.  

Quand on entre dans sa maison, on est tous surpris par ce qu’on y voit (désolé, pas le droit de photos) . Les pièces sont très  grandes avec des plafonds d’au moins 15 pieds de haut.  Les murs sont peints en blanc à partir du bas jusqu’à la moitié. Ils ont de l’électricité pour l’éclairage.  Il y a même une vieille télé avec un lecteur VHS qui ont l’air de fonctionner dans un coin. La femme du chef nous fait un thé avec une quantité de sucre incroyable.  Elles nous demande si on a des gouttes pour les yeux puisqu’elle fait une infection et qu’ils n’ont pas accès à des médicaments facilement.  Quelques personnes lui en donne pour qu’elle les garde.

Le voyage achève, on monte notre dernier campement, c’est le retour demain matin. 

Jour 6

En remplissant la fiche d’évaluation,  j’essaye de trouver des points négatifs à ce voyage et je n’en trouve pas. La bouffe, les paysages, le niveau de difficulté, les gens, le guide, le confort général, tout était génial. J’étais venu dans le désert pour être avec moi même et c’est réussi! En même temps,  j’ai rencontré un groupe de personnes trippantes et respectueuses, très loin du cliché des Français qui s’engueulent tout le temps. La sainte sibole de paix avec un groupe de 12, faut le faire!  
J’ai eu une connexion internet pendant environ 10 minutes hier.  Assez longtemps pour constater la gueule de bois planétaire qui a suivi l’élection de Trump. Étrangement, ça ne me fait pas grand chose. À quelque part, je sais qu’à partir de maintenant, je n’ai qu’à me replonger en pensées dans le désert Marocain pour me reconnecter avec ce qui est vraiment essentiel! 

Pour terminer,  une photo de mon groupe! 

Je recommande fortement ce voyage à ceux qui veulent vivre ce genre d’expérience.  La compagnie qui les organise s’appelle Terre d’aventure (www.terdav.ca),  la randonnée s’appelle « La caravane du sud ». Si vous avez des questions ou des commentaires,  allez-y fort,  ça me fera plaisir d’y répondre .  En attendant,  je pars chercher ma blonde à l’aéroport pour un autre deux semaines à visiter le Maroc en 4×4!

Publicités

Publié par

masabbatique

Entrepreneur techno, adepte de technologies et de voyages. Je détaille ici les expériences vécues lors de mon année sabbatique débutée en mars 2016.

13 réflexions au sujet de “Rencontre avec le désert ”

  1. Wowww! Tu es le 2e meilleur écrivain que je connaisse! 😉😜
    Sans blague, tu m’as fait vivre le désert à distance et j’adoré mon expérience!!
    Bravo mon ami! Je pense à vous et visu adore!! Xxx

    J'aime

  2. Trop cool de te lire … on rigole, tes descriptions sont parfaites !! Contents que cette expérience t’ait apporté ce que tu étais allé chercher – gros becs de nous 2 😘😘

    J'aime

  3. C’est vraiment agréable de te lire ce matin 🙂
    Ça donne vraiment envie d’y retourner!
    Bon voyage à vous deux, on va continuer à vous suivre…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s